Victime de fausses annonces sur des sites de rencontres

Avec la multiplication des connexions sur les sites de rencontres, une nouvelle forme de harcèlement voit le jour. Aurélia en a été victime. Une personne s'est fait passer pour elle sur l'un de ces sites, divulguant son adresse et son numéro d

Au
bout d'un moment, c'est mon mari qui décrochait. Moi, je n'en pouvais plus », explique la jeune
femme qui habite Coulommiers, en Seine-et-Marne.

« Nous n'avons pas
les moyens
de
protéger les gens
de ce genre d'arnaque »


Aurélia a été victime d'un usurpateur d'identité
(lire
l'encadré).
Un cybercriminel qui a mis en ligne, sur les deux sites de rencontres, des informations
personnelles la concernant. Le pire : sur Vivastreet, non seulement son numéro de téléphone
apparaissait dans une annonce « sans lendemain » mais aussi son adresse personnelle. Le tout
accompagné d'un texte obscène et aguicheur des plus explicites.


« Au téléphone, un homme m'a
expliqué avoir discuté avec quelqu'un qui se faisait passer pour moi sur Meetic. C'est cette
personne qui lui a donné mon numéro de portable et qui l'a invité à m'appeler. Elle lui a même
dit où je travaillais ! Je ne comprends pas pourquoi on m'en veut comme ça », ajoute-t-elle.


Très
rapidement Aurélia arrive à contacter l'équipe de Vivastreet et à faire retirer l'annonce qui
figurait sur le Net. Pour obtenir le même résultat chez Meetic, il a fallu qu'elle dépose plainte
auprès de la police.


Ce nouveau type de délinquance informatique ne surprend ni l'une ni l'autre
des directions des sites. « Ce genre de pratiques arrive parfois quand un ex-conjoint, par exemple,
veut porter atteinte à son ex-épouse », explique-t-on chez Meetic. Chez Vivastreet, même son
de cloche. « Tous les deux jours, nous recevons une demande pour enlever une
fausse
annonce
du site. On préfère jouer le principe de précaution et on exécute la demande même si la personne
ne dépose pas plainte. » « Rien », selon eux, ne permet de différencier une vraie déclaration
d'une fausse. « Nous n'avons pas les moyens de protéger les gens de ce genre d'arnaque », souligne-t-on
chez Meetic.


S'il est démasqué, l'auteur de ce canular encourt jusqu'à deux ans d'emprisonnement
et 40 000

d'amende. La justice peut également le condamner à verser des dommages
et intérêts à la victime. En attendant, Aurélia reçoit toujours des appels d'inconnus sur son
téléphone portable.

Site de rencontres : avant de se mettre à nu, méfiance

Si l'on peut faire de belles rencontres sur Internet, on peut aussi tomber sur de belles arnaques. Méfiance, donc. d'illustration Eric Ottino

Site de rencontres : avant de se mettre à nu, méfiance

Par vincent bellanger [email protected] Le 19/10 à 05h02 MàJ 19/10 à 05h02

Les arnaques sur Internet sont nombreuses. Elles prennent vie aussi sur les sites de cœur. Voici deux histoires qui sont arrivées dernièrement à des Antibois et qui appellent à la vigilance.

La magie des premiers instants, la quête du désir, la beauté de la séduction… L'être humain est comme ça : il en a besoin. Il a besoin de belles histoires, de moments intenses. C'est bien pour cela que les sites de rencontres ne désemplissent pas. Et si beaucoup d'internautes y trouvent leur compte, voire même leur conte de fées, d'autres y vivent de douloureuses mésaventures. Il faut dire que les plateformes de ce genre demeurent un joli vivier pour les escrocs de tous bords. Des Antibois en ont fait les frais ces derniers temps. Voici deux histoires qui poussent à la vigilance avant.

  • jeux de rencontre en ligne virtuel
  • rencontre bx
  • More Profiles
    • More Profiles
    • Tincidunt
    • Magna
    • Lectores
    • Insitam
    • Claritatem