Mon défi ? Aller voir mes 372 amis Facebook. Rien ne remplace l'émotion d'une rencontre

LE PLUS. Les réseaux sociaux empêcheraient-ils de créer du lien ? C'est en tout cas ce que pense Vincent Stokard, Belge de 45 ans. Face à ce constat, il a décidé d'agir, en rencontrant chacun de ses 372 amis Facebook. Une expérience qui lui prend beaucoup de temps, mais qu'il ne regrette absolument pas. Témoignage.

Édité et parrainé par Anaïs Chabalier

Image d'illustration d'un homme sur Facebook (GERARD JULIEN / AFP).

À 45 ans, j’ai décidé de relever un challenge : rencontrer mes 372 amis Facebook. Sans le savoir, je me suis lancé dans une véritable aventure humaine.

Tout est parti d'un défi

Tout a commencé il y a un mois et demi, lors d’un repas avec ma compagne et ma fille de 21 ans. Comme à son habitude, cette dernière avait les yeux rivés sur son téléphone. J’ai alors entamé une discussion sur l’utilisation des nouvelles technologies.

Mon but était qu’elle comprenne que les réseaux sociaux nous rapprochent des gens qui sont loin, mais qu’ils nous éloignent de nos voisins et que les relations virtuelles ne remplacent en rien les vraies rencontres.

Évidemment, elle ne s’est pas laissé faire et n’a pas hésité à pointer du doigt le fait que j’étais moi aussi sur Facebook. Je lui ai alors expliqué que ce réseau social ne me servait qu’à entretenir des liens déjà noués dans la réalité, car je connaissais tous mes amis Facebook, à une dizaine près.

Elle ne m’a pas cru, alors j’ai décidé de lui prouver que je disais vrai en me lançant un défi : rencontrer tous mes amis un par un et me prendre en photo avec eux.

Tout le monde a joué le jeu

Le soir même, j’ai posté un message sur Facebook pour expliquer ma démarche, en conseillant à ceux qui ne souhaitaient pas me rencontrer de me retirer de leur liste d’amis, car je risquais de les surprendre. Mais tout le monde a joué le jeu et j’ai eu plus de 150 "likes".

Dès le lendemain, j’ai commencé cette aventure. Depuis, j’ai déjà rencontré plus de 120 amis, muni de ma pancarte sur laquelle il y a écrit :

"Je ne fais peut-être pas le tour du monde, mais le tour de mes amis, oui !"

Je n’ai pas dressé de liste ni déterminé d’ordre : ces rencontres se font en toute simplicité et souvent à l’improviste. Comme je suis travailleur indépendant, je les organise toujours entre deux rendez-vous professionnels.

Évidemment, cela prend du temps : je rencontre environ 20 personnes par semaine, ce qui me prend souvent plus de 25 heures hebdomadaires.

Vincent Stokard et une de ses amies Facebook (Crédit : Vincent Stokard).

Une ambiance bon enfant

En général, je me débrouille pour trouver l’adresse du domicile ou le lieu de travail de chacun, afin de leur faire une surprise. Mais quand je n’ai pas ses informations, j’utilise Facebook pour leur donner rendez-vous.

C’est de cette façon que je me suis retrouvé dans un salon de coiffure, un centre d’appels, un commissariat ou encore une société de crédit.

Les collègues de mes contacts Facebook sont toujours un peu étonnés de me voir arriver sur leur lieu de travail avec ma pancarte, mais mon sourire semble communicatif, car ces rendez-vous se terminent toujours dans une ambiance bon enfant.

Faire oublier ce climat anxiogène

À chaque fois, je n’ai que des réactions positives. Tous mes contacts Facebook me disent que ma démarche leur met du baume au cœur.

Dans le contexte actuel, cela me touche beaucoup : mes amis, qui habitent pour la plupart en Belgique, m’expliquent qu’ils ne voient que des articles, des photos, des vidéos relatives aux attentats défiler sur leur timeline depuis plusieurs jours. Je suis heureux de pouvoir leur redonner le sourire et de leur faire oublier ce climat anxiogène l’espace de quelques instants.

Moi aussi je prends énormément de plaisir : je suis tellement impatient de rencontrer chacun de mes contacts que je n’en dors presque plus la nuit !

Je n'avais pas vu certains depuis 30 ans

À chaque rencontre, je prends le temps qu’il faut : je consacre une à deux heures à chaque personne. Au-delà du défi, c’est l’importance des rapports humains que je veux mettre en avant.

Bien souvent, on parle de la vie, de notre quotidien, on rit beaucoup et on se remémore aussi les moments que l’on a partagés ensemble par le passé. Parfois, ce passé est très lointain.

Il y a peu, j’ai pris rendez-vous avec deux amis Facebook que je n’avais pas revus depuis 30 ans. Notre dernière rencontre, c’était le jour de ma communion, même si nous étions restés virtuellement en contact depuis. Nous avons passé trois heures ensemble et nous avons refait le monde. J’ai eu l’impression que l’on ne s’était jamais quittés.

Vincent Stokard et certains de ses amis Facebook (Crédit : Vincent Stokard).

Des contacts que je ne connais pas

Évidemment, parmi tous ces contacts Facebook, il y a des gens que je connais moins bien que d’autres.

Je pense notamment à l’humoriste belge Sofia Sykopoulos, que je compte parmi mes amis Facebook parce que je l’avais rencontrée il y a cinq ans, dans le cadre de mon travail. Très gentiment, elle a accepté de se prêter au jeu et m’a permis de passer un excellent moment.

Il y a aussi cette jeune femme, avec qui j’ai un ami en commun sur Facebook et qui s’est retrouvée dans ma liste de contact sans que je sache comment. Je lui ai envoyé un mail pour lui proposer que l’on se rencontre, mais elle semblait un peu sceptique. Elle va donc réfléchir et revenir vers moi dès qu’elle aura pris sa décision.

Je vais franchir les frontières

Je ne sais pas combien de kilomètres j’ai parcourus depuis le début de cette aventure, mais quand on aime, on ne compte pas !

D’ailleurs, ce n’est que le début. Si pour l’heure, je n’ai rencontré que mes amis belges, je n’hésiterai pas à franchir les frontières : je me rendrai bientôt en France, en Espagne et en Italie, où vivent d’autres de mes contacts.

Mon amie qui vit en Espagne m’a probablement pris pour un illuminé lorsque je lui ai annoncé que j’allais prendre l’avion spécialement pour la voir, mais ce n’est pas grave. Un peu de folie, ça ne fait pas de mal !

Tout cet amour me touche

Bien au contraire : grâce à ce grain de folie, j’ai déjà des souvenirs plein la tête. Pas plus tard que mercredi soir, j’ai rencontré une amie Facebook sur son lieu de travail qui n’est autre qu’un grand restaurant belge. Par le passé, je l’avais aidée et elle a décidé de me renvoyer l’ascenseur en m’offrant une bonne bouteille de vin et en me disant quelque chose qui m’a beaucoup touché :

"Reviens quand tu veux, après tout ce que tu as fait pour moi, je veux te remercier."

Une autre de mes amies m’a dit qu’à chaque fois qu’elle regardait les photos de mon challenge, elle avait les larmes aux yeux. Submergée par l’émotion, elle s’est d’ailleurs mise à pleurer. Tout cet amour me touche profondément.

Vincent Stokard et un de ses amis Facebook (Crédit : Vincent Stokard).

Rien ne vaut une rencontre

J’espère que j’aurai rencontré tous mes amis Facebook d’ici le 15 juin. Comme il me reste encore environ 250 personnes à voir, je vais devoir m’organiser.

Quand cette belle aventure sera terminée, je demanderai à ceux qui sont disponibles de me rejoindre pour une photo de groupe. Je veux garder un souvenir de cette expérience inoubliable.

Pour le moment, je n’ai pas encore discuté de tout ça avec ma fille. Quand j’aurai relevé mon défi, j’ai bien l’intention de lui en toucher un mot et j’espère pouvoir lui montrer l’exemple.

À travers cette expérience, j’aimerais qu’elle comprenne que pour recevoir, il faut donner, qu’il est essentiel de prendre le temps pour approfondir les rapports humains et qu’une discussion par claviers interposés ne remplacera jamais l’émotion d’une rencontre.

Facebook : Greg Benson part à la rencontre de ses amis qu'il ne connaît pas pour voir leurs réactions

Greg Benson, un vidéaste YouTube, est parti à la rencontre de ses amis Facebook qu'il ne connaît pas pour leur demander s'ils pouvaient être amis dans la vraie vie. Une vidéo assez étonnante et surprenante grâce aux réactions de ces personnes inconnues.

Si vous êtes comme Greg Benson, vous devez certainement avoir des amis Facebook que vous ne connaissez pas ou alors que vous n'avez jamais vu. Une grande partie des utilisateurs du réseau social de Mark Zuckerberg connaît ce genre de problème qui en est plus ou moins un. Le vidéaste américain Greg Benson a alors imaginé un scénario pour une de ses dernières vidéos : rendre visite à ses amis Facebook qu'il ne connaît pas et n'a jamais rencontré. Les réactions de ces personnes sont assez étonnantes.

"Est-ce que je peux devenir ton ami ?"

L'objectif principal de cette vidéo est dans un premier temps de faire ses demandes d'amis en face-à-face. Toutefois, Greg Benson nous livre également une petite critique de ces réseaux sociaux. Ainsi, un inconnu devient un prétendu "ami" et peut accéder à vos informations personnelles. C'est de cette manière que Greg Benson a pu se rendre aux domiciles de ses amis inconnus de Facebook. Les adresses de ces derniers étaient tout simplement indiquées sur leur profil. Une vidéo qui rappelle celle de Jack Vale, qui avait prétendu avoir des dons de télépathie grâce au flux d'informations personnelles sur les réseaux sociaux. Une expérience sociale qui avait chamboulé ses victimes.

Mais pour Greg Benson, il n'était pas question de faire croire des choses quelconques même s'il avoue sur son compte YouTube que la vidéo de son "ami Jack Vale ressemble un peu" à la sienne. Greg Benson a alors sélectionné un certain nombre d'amis sur son compte Facebook afin de leur demander de devenir leur ami dans la réalité. Et les réactions de ces derniers sont assez étonnantes. Si le premier accepte avec joie d'accueillir Greg Benson chez lui pour discuter et faire connaissance, son second ami inconnu a catégoriquement refusé de le faire entrer chez lui.

Nescafé y avait déjà pensé

Bien entendu, cette vidéo YouTube n'est pas sans rappeler les missions d'Arnaud. Ce dernier avait été engagé par la marque Nescafé pour partir à la rencontre de l'ensemble de ses amis Facebook. L'objectif ? Partager un simple moment de bonheur en sirotant une tasse de café. Ainsi, caméra à la main à l'image d'Antoine de Maximy sur France 5 pour J'irai dormir chez vous, Arnaud partait à la rencontre de ses amis Facebook qu'il ne connaissait pas vraiment. Ses vidéos - partagées sur sa Page YouTube - ont été compilées afin d'en faire un spot publicitaire diffusé à la télévision.

  • jannonce fr rencontres
  • lieu rencontre 53
  • More Profiles
    • More Profiles
    • Tincidunt
    • Magna
    • Lectores
    • Insitam
    • Claritatem